Eglise d'Angerville-Bailleul

Notre territoire rural a la particularité de compter 22 communes et 23 églises. Cela remonte à la Révolution. Avant 1789, notre territoire comptait 31 paroisses qui sont devenues 31 communes. Cependant la difficulté à tracer des frontières à ces communes sans compter le nombre parfois très faible d’habitants dans certaines ont conduit à une vague de fusions dans les années 1820. Daubeuf-le-Sec et Serville sont devenues Daubeuf-Serville … Le Hertalay a été divisé entre Bréauté, Houquetot et Manneville-la-Goupil, tout comme Crétot, « éclaté » entre Ecrainville, Sausseuzemare-en-Caux et Goderville, … Bien souvent, les églises de ces anciennes communes ont été vendues puis démolies. Seule Saint-Sauveur-la-Campagne qui a fusionné avec Emalleville pour créer Saint-Sauveur-d’Emalleville a réussi à conserver son église après des dizaines d’années de tractations. Autre particularité de notre territoire : la présence de clochers tout en pierre. L’existence d’une carrière de pierre de Pétreval, un calcaire très dur, explique l’édification de ce genre de clochers aux XVIème et XVIIème siècles. Ces clochers se situent tous autour des carrières basées à Mentheville.

 

Saint-Aubin de Virville

Eglise de Virville

Construite à partir du XIème siècle par les Seigneurs de Tancarville, l’église de Virville est un petit joyau d’art roman normand en Pays de Caux. A l’extérieur, admirez les modillons et leurs têtes grimaçantes, chargées d’éloigner le Mal. Levez les yeux vers le ciel en suivant les élégantes lignes architecturales de l’imposante tour-lanterne. A l’intérieur, dans le chœur arrêtez-vous près des peintures murales redécouvertes à l’occasion d’une restauration.

Edifice classé Monument Historique, ouvert tous les jours.

 

 

 

Informations complémentaires

Eglise Saint-Denis d'Ecrainville

Construite aux XIème et XIIIème siècles, on pénètre dans la nef centrale par un portail aux voussures décorées de formes géométriques, typiquement roman. La nef centrale est flanquée de 2 bas-côtés : un bas-côté nord séparé par une arcature en plein cintre et terminé par une chapelle dédiée à la Vierge et un bas-côté sud séparé par une arcature en arc brisé et terminée par une chapelle dédiée à Saint Pierre. Les deux arcatures sont supportées par des piliers ronds surmontés de chapiteaux décorés. La croisée du transept est surmontée d’un clocher.
De très beaux vitraux sont à voir.

Edifice inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historique, ouvert fréquemment.

Eglise Saint Sauveur

Il s’agit de l’ancienne chapelle d’un prieuré. Ce qui sert aujourd’hui de sacristie a sans doute été le logement du prieur curé.
L’église Saint-Sauveur est riche d’un retable entourant un tableau représentant la Transfiguration du XVIIème siècle. On peut y lire le passage des Révolutionnaires qui ont peint un angelot en bleu-blanc-rouge. On notera également de très beaux vitraux récemment réalisés et représentant les 7 péchés capitaux.

Edifice inscrit à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historique, énéralement fermé.S’adresser à la mairie.