Si la nature chez nous a du caractère, les légendes en ont aussi ! Autant que nos goublins (gobelins). Le plus célèbre, le Nain Rouge, serait arrivé avec les Vikings. Tombé amoureux des falaises
abruptes et des champs battus par le vent, il ne serait jamais reparti. Il n’est d’ailleurs pas loin le temps où l’on faisait encore appel à lui pour arranger un mariage, une affaire … mais gare à vous si votre projet n’était pas digne d’intérêt !

D’autres goublins sillonnent la campagne comme le cheval blanc à Daubeuf-Serville, qui ramène chez eux ou égare les promeneurs imprudents. Et ils ne sont pas les seuls êtres merveilleux : varous, fourolles et lubins ne sont jamais très loin. Tenez d’ailleurs, à Virville, s’il y a des têtes grimaçantes et monstrueuses sculptées sur les modillons de l’église, c’est afin d’éloigner ce genre de maux. Mais oui, en vous attardant près d’une église n’avez-vous jamais aperçu des lubins ? Ces petits êtres peuplent les cimetières, sont très peureux et s’enfuient à la moindre alerte aux cris de “Robert est mort, Robert est mort ! “. Non … jamais ?

Et les histoires de revenants sont courantes par cheu nô. L’écrivain Camille Robert Désert évoquait encore, en 1930, les bruits étranges, comme des chaînes que l’on traîne, émanant du cimetière de Sausseuzemare-en-Caux. Et nombre de demeures ont reçu la visite de Dames Blanches, telle Jeanne, à proximité du Domaine du Grand- aubeuf, jeune femme condamnée à être une dame blanche faute d’avoir tenu sa promesse de faire bâtir une chapelle en son château …

Et ce n’est pas tout. Sur notre plateau crayeux, l’eau est rare et le puits une chose précieuse. Nos puits regorgent donc d’histoires. On raconte que c’est souvent par ce biais que le Diable tente d’emporter des hommes en son royaume ou encore qu’il ne faut pas trahir la femme qui s’y baigne … Vous seriez marqués de sa malédiction sur 7 générations ! Aussi messieurs si, au milieu d’un
champ, vous rencontrez une belle jeune femme assise sur une pierre, il s’agit à coup sûr de la fille d’un marchand, punie jadis d’avoir été trop orgueilleuse. Pour la libérer et récupérer sa considérable dot, elle vous proposera 3 épreuves.  Mais gare à vous ! Tous ceux qui ont essayé, ont échoué et on ne les a jamais revus …

Enfin nous ne ferions pas le tour des légendes liées à nos terres sans parler de la disparition de la Ganzeville. Celle-ci prenait sa source à Daubeuf, devenu le Sec en 1319, quand elle a
soudainement disparu (sous terre) sur plusieurs centaines de mètres. Comprenez la stupeur des habitants qui ont vu l’eau cesser de couler. Seule une intervention divine pouvait expliquer
cette malédiction ! Une légende dit ainsi que Dieu aurait puni les habitants de la vallée pour avoir interdit l’accès de la rivière aux habitants du plateau lors d’une grande sécheresse. Une autre raconte que c’est un curé, excédé par le bruit d’un moulin tournant le dimanche pendant sa messe, qui l’aurait fait disparaître.

A vous de choisir …

Extrait de la soirée Contes et Légendes au Grand-Daubeuf

Informations complémentaires

Pendant les vacances d’été, chaque mercredi soir, le service Tourisme et Culture met à l’honneur les légendes locales lors de Balades au Crépuscule.

Infos au 02 5 29 65 85.