53832727 2268119076843632 6985436308881539072 O

Exposition visible du 1er mai au 3 novembre 2019 au Domaine du Grand Daubeuf

Ecouter les enregistrements réalisés lors des interviews :

SE SOUVENIR D’UN LIEU OÙ L’ON A CONNU LE BONHEUR ET TENTER DE LE FAIRE RÉAPPARAÎTRE PAR LE DESSIN.
Paysages Intérieurs est un projet participatif entre l’installation, le dessin, le film et l’atelier d’écriture qui s’inscrit dans le cadre du programme Palais Mental que la compagnie La Boutique Obscure développe sur l’ensemble du territoire normand.

Chacun de nous connaît un lieu propice à la contemplation et à la méditation, un paysage que l’on aime observer pour retrouver une sorte de sérénité. Un paysage devant lequel on éprouve toujours le sentiment rassérénant d’adhérer au monde, d’être en accord avec la nature, avec notre environnement, loin des tumultes du quotidien. Et durant ce moment d’adhésion au monde, c’est finalement soi-même que l’on peut enfin retrouver, que l’on peut redécouvrir.
Ces paysages sont comme des refuges où l’on aime pouvoir être seuls pour laisser libre cours à nos pensées, des sortes de « tableaux réels » qui, par leurs qualités de composition, de lumière ou d’atmosphère nous inspirent un sentiment de plénitude qui nous permet de « réfléchir » sereinement. Des paysages qui, quand on les contemple, se confondent pour un temps avec nos propres pensées pour devenir des « paysage intérieurs ».
Le projet Paysages Intérieurs s’est déroulé en deux temps :
Premier temps : Dessins et enregistrements des voix tels des “portraits psycho-géographiques”.
De janvier à mars 2019, des personnes âgées qui incarnent la mémoire du Pays de Caux décrivent chacune un paysage où elles ont connu le bonheur.
Marc Lainé mène ces entretiens pendant que Stephan Zimmerli dessine ces paysages en tâchant de les reconstituer le plus fidèlement possible en fonction de leurs indications. Le dessin est achevé quand le participant a le sentiment de reconnaître le lieu de son passé, à la manière d’un “portrait-robot” de paysage.
Une caméra filme la main de Stephan Zimmerli pendant qu’il dessine et enregistre simultanément la voix du participant pendant l’entretien.
Les dessins sont réalisés sur des supports rigides en bois d’un format paysage de dimensions 75 x 50cm.
Parallèlement à cette série d’entretiens, Marc Lainé et Stephan Zimmerli mènent des ateliers d’art plastique avec une classe de cinquième du collège André Gide sur la même thématique du bonheur. Chaque élève représente son “paysage imaginaire idéal” en prenant soin de pouvoir connecter son dessin à ceux de ses voisins de gauche et de droite, l’ensemble des dessins formant ainsi un unique et grand paysage circulaire.
Deuxième temps : Installations in situ au Domaine du Grand Daubeuf.
Les dessins sur bois et les enregistrements sonores des voix des participants sont intégrés à des micro-installations s’apparentant à des “fabriques de jardin”.
Ce sont ces fabriques qui sont aujourd’hui exposées au sein du Domaine du Grand Daubeuf. Disséminées dans tout le parc, elles forment un parcours de stations rythmant la visite.

PROJET COLLABORATIF SOUTENU PAR LA DRAC DE NORMANDIE DANS LE CADRE DE L’APPEL À PROJETS «TERRITOIRES RURAUX, TERRITOIRES DE CULTURE» AVEC :
> LA COMPAGNIE LA BOUTIQUE OBSCURE
> LE THÉÂTRE LE PASSAGE DE FÉCAMP
> LA COMMUNAUTÉ DE COMMUNES CAMPAGNE DE CAUX
> L’ASSOCIATION DAUBEUF PARTAGE
> LA RÉSIDENCE AUTONOMIE LA CHÊNAIE DE GODERVILLE
> LE COLLÈGE ANDRÉ GIDE DE GODERVILLE
A la fois financeurs, coordinateurs, créatifs, intervenants, participants, menuisiers, intervieweurs, dessinateurs, psychologues, logisticiens, … chacun a apporté sa pierre à cette installation  artistique qui met en valeur le paysage et la mémoire du territoire.