Les mares hydrauliques réhabilitées

Depuis 2015, les Syndicats Mixtes des Bassins Versants Pointe de Caux Etretat et Valmont – Ganzeville
développent un programme de création et de réhabilitation des mares hydrauliques auprès des collectivités et des particuliers avec la participation financière de la Communauté de communes et de l’Agence de l’Eau Seine Normandie. Depuis 2015,  2 mares ont été créées sur notre territoire (à Écrainville et St-Sauveur d’Emalleville) et d’autres ont été réhabilitées.

L’objectif est d’une part de redonner vie à la mare mais aussi de lui donner un rôle tampon pour pouvoir stocker temporairement de l’eau en période pluvieuse.

Mare à Daubeuf Serville

© SMBV Valmont Ganzeville

Mares réhabilitées en 2018

La mare qui se trouve dans le corps de ferme de M. Degrendel, à Daubeuf-Serville, est située sur un axe de ruissellement. Celle-ci avait tout le potentiel pour réguler les eaux de l’amont, les stocker temporairement puis les restituer en milieu naturel de manière maitrisée au moyen d’un débit de fuite. Cette mare a donc été inscrite dans le programme de réhabilitation pour 2018.

Une reprise des berges, une pose d’un dispositif de régulation et un curage du fond de mare ont permis d’augmenter le volume tampon d’environ 600 m3.

Une seconde mare est prévue pour des travaux du même acabit sur le bassin versant de la Valmont et de la Ganzeville à Bénarville dès la récolte du colza effectuée.

À Bornambusc, les mares de M. Witvoet ont également été réhabilitées par SMBV Pointe de Caux Étretat. Celles-ci présentaient un intérêt tant d’un point de vue de la lutte contre les inondations, de la protection de la ressource en eau mais aussi de la biodiversité.

Un curage, un approfondissement et un élargissement de la mare amont, un ouvrage de régulation, la création d’une zone tampon, d’une noue d’alimentation et d’un bassin de décantation, un enrochement au niveau de la surverse et en sortie de canalisations pour les deux mares ont permis de leur donner un vrai rôle tampon permettant de gérer les ruissellements en amont d’un point d’infiltration et en amorce d’un talweg (axe d’écoulement) aboutissant à Étretat. Leur réhabilitation a également permis d’améliorer le potentiel biologique du site (petite faune, gibier et
amphibiens). 

Vous souhaitez nous contacter à propos d'un curage de mare