Travaux en cours

> Comblement des effondrements P2 Gare de Bréauté

WDMYCLOUDMIRRORPublic&cotone&co Affaires76 SEINE MARITIMEDès le 12 novembre, une partie du parking P2 de la gare de Bréauté-Beuzeville sera fermée au stationnement. En effet, les travaux de comblement des effondrements du parking débuteront dès le 18 novembre pour permettre aux usagers de retrouver avant la fin de l’année les 40 places impactées suite à l’ouverture de cavités souterraines. En attendant, il faudra être patient . Environ 60 places supplémentaires seront inaccessibles pendant la durée des travaux soit un à deux mois (en fonction de la météo).

Pour rappel, suite à l’ouverture des deux cavités souterraines au milieu du parking, la Communauté de communes, soucieuse de résoudre rapidement le problème, avait engagé plusieurs séries de sondages. 3 séries entre 2017 et 2018 pour un montant de 36 000 €, puis en 2019, une dernière série de 26 sondages (pour un coût de 19 536€). Celle-ci avait permis de délimiter les zones de vides francs sans pour autant circonscrire les zones de matériaux décomprimés. Cette situation ne permettant pas un traitement « classique » de comblement de cavité, une solution alternative a été proposée afin de permettre la réouverture de l’intégralité du parking.

Les travaux réalisés ces prochaines semaines consisteront en un traitement de découpe des enrobés, purge et évacuation des matériaux, comblement au coulis de ciment, comblement en argile plastique compactée, une stabilisation du terrain et une imperméabilisation avec nouvelle gestion des eaux pluviales.

En parallèle de cette réouverture complète du P2 pour la fin de l’année, Campagne de Caux étudie actuellement la création d’un nouveau parking de 40 places supplémentaires.

 

> Bientôt un espace dédié à la biodiversité – Bénarville

Présentation PowerPointCampagne de Caux est dans un engagement permanent autour du développement durable. Il s’agit du véritable fil rouge liant toutes les actions portées au cours de l’année et ce jusqu’au festival Yes We Caux qui permet désormais de ponctuer et animer de façon festive les différents projets menés et de rassembler les acteurs impliqués. C’est dans cet esprit que le projet de mise en valeur écologique et touristique de l’ancienne lagune de Bénarville verra le jour prochainement. Les élus communautaires avaient sollicité le CAUE 76 afin de les accompagner dans une réflexion sur la valorisation de cette ancienne lagune d’épuration. De plus, afin d’assurer une vision globale du projet prenant en compte les enjeux hydrauliques, écologiques, paysagers, pédagogiques, touristiques, différents partenaires ont été associés : SMBV de Valmont-Ganzeville, Conservatoire des espaces naturels Normandie Seine et Fédération de Chasse.

Un site aux nombreux atouts !

Accès aisé et bordure du site d’un itinéraire de randonnée, contexte paysager intéressant, ambiances verdoyantes et calmes, abritées dans le vallon, intérêt écologique comportant des potentialités à développer, c’est à partir de tous ces éléments que la Cabinet Craquelin a été invité à travailler à la valorisation écologique et pédagogique de ce site. Le chantier qui démarre la semaine prochaine et devrait durer 4 mois permettra : la coupe et le dessouchage du boisement d’épicéas, le remblaiement partiel d’un bassin qui aura pour fonction de décanter et épurer les Eaux Pluviales Urbaines (EPU), le maintien des deux autres constituants des milieux écologiques différents, la création d’une noue orientant les EPU vers le premier bassin, l’agrandissement du second bassin avec un reprofilage de la berge Sud pour accroître ses potentialités écologiques.

À l’issue de ces travaux une ouverture au public pour la promenade sera créée. Des plantations complémentaires sur la parcelle, des panneaux pédagogiques, des pontons pour faciliter l’accès à l’eau pour les visiteurs et public scolaire, un préau en bois et des nichoirs seront mis en place. Une entrée permettant le stationnement sera également aménagée.

Ainsi dès les premiers beaux jours, randonneurs, pêcheurs, familles, scolaires et amoureux de la nature pourront profiter de ce nouveau site de promenade dédié à la biodiversité.

Ce projet a bénéficié d’aides financières parmi notamment de la Région, et du Département de la Seine-Maritime dans le cadre du Contrat de territoire.

> Extension des réseaux d’eau et assainissement  –  Bretteville-du-Grand-Caux

IMG 1004La Communauté de communes a lancé des travaux d’extension des réseaux d’eau et d’assainissement à Bretteville-du-Grand-Caux :
▷ 215 m d’extension du réseau d’eau potable entre les routes du Neufbourg et de la Crique à Bretteville-du-Grand-Caux permettant de sécuriser l’alimentation en eau potable du secteur.
▷ La réalisation d’une extension du réseau d’eaux usées de 400 m Route du Neufbourg permettant de raccorder 9 habitations.
Coût des travaux : 215 000 €
La programmation des travaux s’est faite en concertation avec Seine-Maritime Numérique qui déploie donc la fibre dans le même temps. Une logique d’intervention qui permet la maîtrise des dépenses.

> Résidence la Chênaie : des améliorations significatives

Inscrits dans le Contrat de ruralité 2017-2020 entre l’État et la Communauté de communes, des travaux vont être engagés au sein de la résidence.

  • La restructuration des salles de bains
  • La création d’une buanderie au 1er étage
  • La modification de 2 sanitaires en un sanitaire PMR au 1er étage
  • La modification du sas d’entrée : portes automatiques
  • Le remplacement de la porte du sous-sol
  • La climatisation de la salle de réunion au 1er étage
  • La mise aux normes électriques des communs
  • La rénovation de 3 kitchenettes et l’ajout d’une évacuation dans les cuisines de deux logements
  • Remplacement des robinets thermostatiques de tous les radiateurs de tous les logements, dégagements, et bureaux
  • Transformation de 6 logements T1 en deux logements T2 et deux T1 bis permettant d’accueillir plus facilement des couples et ainsi répondre à la demande mais aussi favoriser l’attractivité de notre résidence.

Cette  mission a été confiée au cabinet Hel architecture qui a présenté plusieurs scénarios de réhabilitation. Dans les prochains jours, les élus communautaires se prononceront sur le scénario retenu, pour un démarrage des travaux au premier trimestre 2019.

Coût estimé des travaux : 530 000 € HT.